Flux pour
Articles
Commentaires

Archives des marqueurs 'intelligence'

     * «   Déjà en considérant la nature brute, nous avons reconnu pour son essence intime l’effort, un effort continu, sans but, sans repos; mais chez la bête et chez l’homme, la même vérité éclate bien plus évidemment. Vouloir, s’efforcer, voilà tout leur être; c’est comme une soif inextinguible. Or tout vouloir a pour principe […]

Lisez l'article complet

*  « Linné et Cuvier ont été mes deux divinités mais ce sont de simples écoliers en comparaison du vieil Aristote » Darwin. Lettre à William Ogle. 22 février 1882.  *   « (…) Anaxagore prétend que c’est parce qu’il a des mains que l’homme est le plus intelligent des animaux. Ce qui est rationnel, plutôt, c’est […]

Lisez l'article complet

  Intoduction :   La question est de savoir ce qu’il en est de la technique dans l’existence réelle des hommes. Il faut bien avouer que l’observation des faits invite au sens de l’ambiguïté.

Lisez l'article complet

    * «  Et je m’étais ici particulièrement arrêté à faire voir que, s’il y avait de telles machines qui eussent les organes et la figure extérieure d’un singe ou de quelque autre animal sans raison, nous n’aurions aucun moyen pour reconnaître qu’elles ne seraient pas en tout de même nature que ces animaux; au […]

Lisez l'article complet

La culture.

   A)    La culture humaine en général.    Humaine parce qu’elle est œuvre humaine et parce qu’elle est le moyen de rendre l’homme plus humain. On désigne par cette expression, l’ensemble des manifestations de la pensée et de l’action humaines. Ainsi, l’art, la technique, la science, la religion et le culte des morts mais aussi la […]

Lisez l'article complet

    « L’homme est le seul animal dont l’action soit mal assurée, qui hésite et tâtonne, qui forme des projets avec l’espoir de réussir et la crainte d’échouer. C’est le seul qui se sente sujet à la maladie, et le seul aussi qui sache qu’il doit mourir.

Lisez l'article complet

     « Instinct et raison, marque de deux natures » écrit Pascal dans la Pensée 344B et il note dans la Pensée 343B : «  Le bec du perroquet qu’il essuie, quoiqu’il soit net ».   Il pointe par là la différence entre l’homme et l’animal, différence qu’on peut approfondir comme distinction de l’intelligence et de l’instinct.

Lisez l'article complet

*  * ”  Il fut jadis un temps où les dieux existaient, mais non les espèces mortelles. Quand le temps que le destin avait assigné à leur création fut venu, les dieux les façonnèrent dans les entrailles de la terre d’un mélange de terre et de feu et des éléments qui s’allient au feu et […]

Lisez l'article complet