- PhiloLog - https://www.philolog.fr -

Présentation du chapitre VIII: La technique.

Raoul Dufy. La fée électricité. 1937. Musée d'art moderne de la ville de Paris. 

  *

  Technique vient du grec tekhnê (art ou technique) : fabriquer, construire, causer au sens de faire être, amener à l’existence d’une manière appropriée et efficace. Une technique est un faire mais tout faire n’est pas technique.

 

   On peut opposer la production naturelle à la production technicienne : L’une a son principe d’existence en soi. Ex : l’arbre se développe selon un processus immanent à la matière. L’autre a son principe d’existence hors de soi, dans l’esprit et la main de l’homme. Ex : le stylo est conçu et produit par un technicien.

  On peut aussi opposer la production instinctive à la production technicienne : Dans l’une les opérations ont un caractère stéréotypé et automatique. Elles n’ont ni la souplesse, ni la perfectibilité des opérations mises au point par une intelligence. L’instinct est bien un savoir faire mais ce savoir n’est pas conscient et volontaire. Dans la technique les opérations sont définies, transmises, apprises.

  Mais il ne suffit pas de connaître les règles pour en maîtriser l’usage. Voilà pourquoi le terme désigne ce qui a rapport à l’exercice d’un métier et plus précisément l’habileté apprise au cours d’un apprentissage. Elle suppose la capacité d’adapter et d’ajuster les règles en fonction de la fin visée. L’habileté introduit un certain jeu dans ce qu’implique de mécanique les contraintes propres à tout art. Plus les contraintes sont maîtrisées plus la liberté est capable de jouer avec elles. En ce sens, la technique doit être distinguée de la science ou d’une simple application mécanique de règles préalablement définies. Le savoir-faire technique est irréductible au simple savoir. « L’art, en tant qu’habileté de l’être humain, se distingue aussi de la science (comme le pouvoir du savoir), à la manière dont le pouvoir pratique se distingue du pouvoir théorique, ou la technique de la théorie (comme l’arpentage se distingue de la géométrie). Et dans cette mesure, on ne désigne pas non plus comme constituant de l’art ce qu’on a le pouvoir de faire dès lors que l’on sait simplement ce qui doit être fait, et que l’on se borne donc simplement à connaître l’effet recherché. Seul ce que l’on n’a pas aussitôt l’habileté de faire du simple fait  qu’on le connaît de la manière la plus parfaite relève de l’art »  Kant Critique de la faculté de juger. [1]

 

  Une technique est une manière de procéder, un moyen destiné à produire des résultats jugés utiles. Ce procédé implique la définition de ses opérations. C’est parce qu’elle est définie qu’elle est transmissible. D’où le caractère d’existence sociale d’une technique. «  L’invention même non éphémère d’un individu, si elle n’est pas effectivement acquise et transmise par le milieu social n’est pas technique. » Ducassé Histoire des Techniques. [2]1945.

          Ex : la technique du pilotis ; la technique de la charpente.

  La technique renvoie à deux sens :

Ensemble des outils, machines, procédés, mis au point par l’homme dans le but d’accomplir ses fins.

Mode de rapport des sociétés modernes à la nature et à elles mêmes, reposant sur la connaissance scientifique. La technique est la pratique fondée sur le savoir scientifique.On parle en ce sens de techno-science.

Problèmes:

La technique a-t-elle toujours dans la culture la dignité qu’elle mérite?

Comment concevoir les rapports de la technique et de la science?

La technique est-elle un facteur d’asservissement ou de libération?

La technique est-elle une activité neutre?

L’essence de la technique est-elle technique ou métaphysique?