Flux pour
Articles
Commentaires

 

    Au sens strict la guerre est un conflit armé entre des groupes humains bien identifiés (tribus, Etats, empires etc.) Mais on peut donner une extension plus grande au terme en englobant sous cette dénomination  toute forme de querelle, conflit, discorde entre des personnes ou d’opposition entre des contraires.

 

  • Que signifie Héraclite lorsqu’il dit que « Polemos est le père de toutes  choses ? »
  • La guerre procède-t-elle de tendances inhérentes à la nature humaine (Machiavel, Kant, Freud) ou de contingences externes à celle-ci  (Rousseau) ?
  • Peut-on lui conférer une  valeur morale (Rousseau, Hegel,  Proudhon, Jünger) ou  s’expose-t-elle à une condamnation morale absolue (Kant) ?
  • Quelle est sa fonction dans  l’économie générale de l’existence humaine ? Ce qu’il est impossible d’éradiquer ou au contraire ce qui peut être surmonté dans une paix instituée ?
  • La guerre au sens strict  revêt des formes différentes selon les époques. La nôtre voit l’émergence de « nouvelles guerres » liées à la perte du monopole de la violence par les Etats. Comment caractériser ces nouvelles guerres ?
  • Y a-t-il des guerres justes  ou l’expression est-elle une contradiction dans les termes ?
  • La guerre est-elle un destin (Tolstoï) ou met-elle en jeu la liberté humaine (Clausewitz) ?
  • S’il est vrai que l’homme fait la guerre en vue de la paix, ne peut-on pas dire avec Patocka que la vérité de la paix, c’est la guerre ? Dès lors comment s’affranchir de cette loi du jour ? N’est-ce pas en assumant la vérité de la nuit  comme il a été donné de la vivre et de la comprendre à un Teilhard de Chardin ou à un Jünger dans l’expérience du front? En quoi consiste cette dernière ? Y a-t-il sens à lui reconnaître une vertu rédemptrice ?

Partager :

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

4 Réponses à “Présentation du chapitre XXVI: La guerre.”

  1. Catherine dit :

    J’ai bien hâte de vous lire, en particulier si vous abordez le texte « Les guerres du XXe siècle et le XXe siècle en tant que guerre » de Jan Patocka. J’ai déjà lu et médité maintes fois ce texte ainsi que ceux de Jünger et Teilhard de Chardin. Je laisserai certainement ma trace lorsque vous aborderez Patocka, il m’intéressera d’en discuter avec vous sur ce blogue.

  2. Simone MANON dit :

    Bonjour
    Cette réflexion fait effectivement partie de mes projets mais je suis devenue un peu paresseuse. Ce n’est pas pour l’immédiat.
    Bien à vous.

  3. francis oustric dit :

    Aujourd’hui, quelques écrivains découvrent les ressorts cachés de la guerre de 14.(Jean Cosmos « La vie et rien d’autre ») Ça et là sur internet, on voit apparaitre des articles qui
    éclairent peut-être, quelques zones obscures..entre autre la fameuse grippe espagnole
    qui pourrait n’avoir été que la peste noire. L’Histoire en question, l’Histoire officielle contestée,
    Que signifie ce mouvement..perceptible depuis quelques années ? La manipulation de l’Histoire
    dans les livres destinés aux écoliers ..Ernest Lavisse a été remplacé par les programmes des différents ministères..depuis un petit demi siècle (le temps passe si vite) ? L’information..vraie ou fausse..ou manipulée..circule..Un sentiment de méfiance s’installe partout..Karl Krauss dénonçait déjà en 1905 l’imposture du langage, qui disait-il, préface un temps assez proche où des hommes feront des gants avec de la peau humaine..J’ai fait la guerre d’Algérie, où quelques combattants des deux camps, collectionnaient des oreilles.. J’avais un petit espoir que les femmes au pouvoir arrangeraient un peu les choses..et puis il y a eu Margaret Thatcher, un archétype..bof.. je suis heureux d’être enfin à la fin..de ma vie. Mais j’ai quand même l’espoir, obstiné, que les malédictions actuelles s’estomperont un peu..Le discours en est trop long..et trop épuisant pour l’esprit..Mais Simone Manon, vous êtes pour moi une vraie référence d’humanité..même si c’est une autre fiction et qu’il ne faille pas verser dans le fanatisme de l’Universel..bien amicalement à l’égard de celle qui me parait comme une image à conserver dans le livre des lumières, F.

  4. Simone MANON dit :

    Merci pour ce sympathique message.
    Bien à vous.

Laisser un commentaire