Flux pour
Articles
Commentaires

Rembrandt. 1606.1669. Le philosophe en méditation. 1632. 

 
Qu'est-ce que la philosophie?

   Je n'ai jamais rien trouvé de mieux pour rendre intelligible le sens de l'aventure philosophique que de méditer le célèbre texte platonicien : l'allégorie de la caverne (Extrait de La République.) Il nous permet de comprendre ce que penser veut dire et pourquoi il est urgent d'initier l'effort de penser.

  Pourquoi commencer par là? Parce que dans ma propre expérience, la rencontre avec ce texte a été déterminante. Platon m'a ouvert les yeux sur la profondeur de l'aliénation de l'esprit avant l'éveil philosophique. Mon vœu le plus cher, lorsque patiemment je déchiffre les images en cours, est de permettre à d'autres d'avoir cette révélation.

   Car il s'agit d'affronter les questions suivantes:

  • Qu'est-ce que penser? En quoi penser n'est-ce pas opiner?
  • Qu'est-ce qui distingue la rhétorique philosophique de la rhétorique sophistique?
  • Aristote définit la philosophie comme une activité libérale. Que faut-il entendre par là?
  • Qu'est-ce qui distingue la philosophie de la mythologie?
  • Qu'est-ce qui la distingue de la science au sens moderne?
  • Etymologiquement philosophie signifie amour de la sagesse. Comment s'articule dans l'idée de sagesse la dimension théorique et la dimension pratique de la philosophie?
  • Est-il possible d'accomplir parfaitement le projet philosophique ou bien la conception platonicienne de la dialectique est-elle aporétique et la quête philosophique vouée à un échec existentiel?
  • Qu'est-ce qui fait la valeur de la philosophie?
  • Quels sont ses enjeux? N'est-ce pas fondamentalement la conquête de la liberté?
  • La tradition philosophique occidentale fait de Socrate "le Père de la philosophie". Qui était Socrate?
 

 

 

BIBLIOGRAPHIE:

 

IDEE DE PHILOSOPHIE:

 

Platon: Gorgias- Protagoras- La République- Théétète-

 

Descartes : Le discours de la méthode- Méditations métaphysiques- Les Principes de la philosophie.

 

Kant: Qu'est-ce que les lumières ? Critique de la Raison pure.

 

Alain: Eléments de philosophie.

 

Châtelet: Une histoire de la raison.

 

Vernant : Mythe et pensée chez les Grecs.

 

Merleau-Ponty: Eloge de la philosophie.

 

Hadot : Qu'est-ce que la philosophie antique ? La citadelle intérieure.

 

Hersch: L'étonnement philosophique.

 

Vialatoux : L'intention philosophique.

 

Jaspers: Introduction à la philosophie.

 

Alquié : Signification de la philosophie.

 

De Romilly : Les grands sophistes dans l'Athènes de Périclès.

 

Foucault: Le courage de la vérité.

 

Deleuze. Guattari : Qu'est-ce que la philosophie ?

 

 

MYTHOLOGIE :

 

  Grimal : La mythologie grecque.

 

Hamilton: La mythologie.

 

Détienne : L'invention de la mythologie.

 

Vernant : L'Univers, les Dieux, les Hommes.

 

Lecourt : Prométhée, Faust, Frankenstein.

 

Shelley: Frankenstein.      

Partager :

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

208 Réponses à “Présentation du Chapitre I. La philosophie.”

  1. Gladys dit :

    Bonsoir Madame
    Une idée me vient après des années passées à vous lire… Pourquoi ne pas ajouter à ce blog des entretiens enregistrés? A France Culture, Adele Van reeth a fait main basse sur la philosophie. Il est impossible d’y échapper. Or quand on ne l’apprécie pas …
    En tant que professeur vous avez la méthode, la culture, l’aisance requises, la plus grande difficulté serait d’approcher des professeurs, qu’ils acceptent de vous rencontrer, mais après ce serait facile, il suffirait d’un peu de technique et de quelques bons gâteaux à offrir.
    Allez, promettez-nous de vous lancer!
    G.

  2. Simone MANON dit :

    Bonjour
    Votre proposition est sympathique mais ne fait pas partie de mes projets.
    Il me semble que moins on est médiatisé, mieux on se porte. Vous n’avez aucune idée de la bêtise et de la bassesse de certains messages que je reçois. Seule l’expérience m’a permis d’en prendre la mesure.
    Récemment un professeur de philosophie a voulu me mettre en garde contre le malentendu qui existerait entre les élèves et moi. Ils ne seraient pas capables de comprendre mes cours et ceux-ci ne seraient conçus que pour des professeurs!!!!
    Bien à vous.

  3. Gladys dit :

    Bonsoir
    Je suis d’accord avec vous, rien de tel que l’anonymat. Pour vivre heureux, vivons cachés. C’est mon credo. Par ailleurs, je vous crois, la bêtise, la bassesse. Internet nous permet à tous de laisser s’exprimer notre plus mauvaise part. Parfois, après coup, on s’en veut, et on se rattrape.
    Toutefois, vous savez, ce que pense ce professeur ne me surprend pas. Il ne faut pas vous offusquer. Mes neveux et nièces, étudiants depuis peu, sont ABSOLUMENT incapables de comprendre ce que vous écrivez. Si vous recevez de nombreux messages, vous devez bien voir que les lycéens n’ont aucun bagage. Ils n’ont rien lu et ils trouvent cela très bien. J’ai demandé à ma nièce récemment : « tu as lu Madame Bovary ? C’est un chef d’oeuvre, tu sais. » Elle m’a répondu : « ouais, vite fait. » No comment.
    Cordialement
    G.

  4. Simone MANON dit :

    Bonjour
    Les élèves sont à l’image de ceux qui les forment. Lorsqu’on ne cède rien sur les exigences ils finissent avec beaucoup de pédagogie à surmonter les difficultés d’un apprentissage aride au début mais ô combien riche de satisfaction en cours de route. En tout cas ce fut mon expérience et cela devrait être le pari de tout pédagogue.
    Bien à vous.

  5. Gladys dit :

    Bonjour
    Je ne doute pas que vous ayez fait du bon travail, toutefois, exiger beaucoup pour obtenir ne serait-ce qu’un peu, n’est-ce pas la plupart du temps irréalisable? Un professeur de philosophie arrive, qu’on le veuille ou non, en bout de parcours, après que les dégâts ont été faits (puisqu’en effet, la médiocrité des élèves tient souvent à l’incompétence des professeurs, à leur découragement progressif, à la bêtise des parents, ne l’oublions pas). Par conséquent, je ne pense pas qu’il soit possible de tirer hors de la caverne un élève qui n’a rien acquis, n’a jamais lu, ne sait pas écrire. Au mieux, peut-il reconnaître en vous un bon professeur et tenter de s’élever, mais pour ce qui est de rattraper son retard… entre Snapchat et Facebook… je n’y crois pas. J’ai vu des proches sortir de leur ignorance en dix ans (et encore), mais en un an, jamais.
    Cordialement
    G.

  6. Simone MANON dit :

    Bonjour
    Vous avez parfaitement raison: on ne peut pas initier à la réflexion philosophique des élèves qui n’ont rien acquis, qui n’ont jamais lu et qui ne savent pas écrire. Mais penser que ce profil scolaire est majoritaire dans les classes de terminales est pour le moins excessif.
    Il est vrai que j’ai pris ma retraite depuis quelques années et il se peut que les choses aient totalement changé depuis. Mais je puis témoigner que telle n’a pas été mon expérience. J’ai eu la chance d’avoir d’excellents élèves, et sauf exception, pour les élèves moins doués j’ai rencontré beaucoup de bonne volonté pour progresser. Je suis convaincue que vous seriez étonnée si vous pouviez apprécier par vous-même la qualité des nombreuses copies qu’on m’a rendues. Il faut éviter les généralisations sauvages. Certes tous les collègues n’ont pas la chance d’enseigner dans un lycée de centre ville, mais il ne faut pas oublier dans l’appréciation de la jeunesse tous les jeunes qui lisent encore, qui savent écrire et qui ont soif d’apprendre.
    Bien à vous.

  7. Pierre dit :

    Bonjour,
    J’aimerais vous poser qqn questions, est-ce possible de communiquer par mail?
    bonne journée et merci pour votre travail

  8. Simone MANON dit :

    Bonjour
    Je ne communique que par le canal de ce blog mais je peux répondre en privé si je juge que la confidentialité s’impose.
    Bien à vous.

Laisser un commentaire