Flux pour
Articles
Commentaires

Herodote

 

   Le mot désigne soit :  
  • La connaissance historique, le récit ou le discours que les hommes élaborent de la vie des sociétés humaines dans le temps.
  • La réalité historique, l'ensemble des événements et des faits historiques.

 
   Le même mot renvoie donc à la connaissance d'un objet et à l'objet même de cette connaissance.
   Cette ambiguïté n'est pas innocente :
  • D'une part parce que le passé, l'histoire comme objet n'a existence ou réalité que pour l'esprit qui en cultive la mémoire.
  • D'autre part parce que la manière dont les hommes font leur histoire au présent est largement tributaire des représentations qu'ils entretiennent de l'histoire passée.
 
   Dans le premier sens l'histoire fait l'objet d'une réflexion d'ordre épistémologique.
  • Comment définir la connaissance historique ? Marrou souligne la difficulté d'une définition non discutable et s'il propose de dire: « la connaissance scientifiquement élaborée du passé », il soulève aussitôt le problème. N'y a-t-il pas de science que du général et le fait historique n'est-il pas irréductiblement un fait concret, singulier ?
  • Est-il légitime de parler de science ?
  • Selon quelles méthodes s'élabore la connaissance historique ?
  • A-t-elle valeur objective ?
  • Y a-t-il des lois de l'histoire ?
  • Peut-on tirer des leçons de l'histoire ?
  • Les contemporains d'un événement peuvent-ils en comprendre le sens ?
  • Qu'est-ce qui distingue l'histoire et la mémoire ?
  • L'histoire n'est-elle pas ce qui désacralise la mémoire ?
  • Qu'est-ce qui distingue la connaissance historique d'une philosophie de l'histoire ?
 
Dans le deuxième sens les questions sont d'ordre ontologique. On s'interroge sur le devenir historique.
  • Est-il légitime de décliner l'histoire au singulier comme s'il y avait une Histoire avec un grand H, histoire de l'humanité considérée comme un tout ?
  • Quel est le sujet de l'histoire ? Peut-on dire que ce sont les hommes qui font leur histoire de manière consciente et volontaire ou bien sont-ils les instruments d'un processus qui les dépasse et qui s'accomplit à travers eux à leur insu ?
  • L'histoire est-elle absurde ou sensée, est-elle un mouvement aberrant, une sorte de bateau ivre ou a-t-elle une direction ?
  • Peut-on parler de progrès historique ?
 

Partager :

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

4 Réponses à “Présentation du chapitre XV : L'histoire.”

  1. ladeb dit :

    Bonjour Madame.
    J’essaie d’écrire une dissertation qui se rapporte à ce sujet ‘sommes nous prisonniers de notre histoire?’ mais j’ai du mal à trouver les grands axes pour me guider.Pouvez vous m’aider?

  2. Simone MANON dit :

    Non. Ce blog donne des éléments de réflexion aux élèves, il ne les dispense pas de penser par eux-mêmes. Bon courage.

  3. Charlie dit :

    Bonjour, je suis actuellement en terminal et je vais d’ici peu passer mon bac et notamment l’épreuve de philo qui arrive a grand pas.. Il est vrai que la philosophie est une matière qui me plait beaucoup; mais j’ai beaucoup de mal a construire une dissertation qui vaut plus qu’un 12…
    Comment faut il construire une dissertation et quels sont les éléments clés pour essayer d’avoir une bonne note ? Votre aide me serait d’une grande utilité. Merci

  4. Simone MANON dit :

    Vous avez un cours de méthodologie sur ce blog (voyez la colonne de droite ou la table des matières), il suffit de vous y reporter.
    Il n’y a pas d’autres règles que celles qui sont précisées.
    Tous mes voeux de réussite à l’examen.

Laisser un commentaire