Flux pour
Articles
Commentaires

Joyeuses fêtes.

<!--Imprimer--> 

 

Joyeux Noël à tous et tous mes vœux de bonheur pour 2018.

 

 

Partager :

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

22 Réponses à “Joyeuses fêtes.”

  1. Michel Poulet dit :

    Bonjour madame,

    Merci pour ce court et hautement symbolique message de nouvel an.
    la présentation des vœux, au-delà, d’un rite annuel, engage le plaisir de transmettre
    dans la joie des souhaits de sérénité et de prospérité dont l’intensité participe du variable selon à qui ils s’adressent.
    Je formule mes vœux de plein succès pour 2018 pour votre blog d’excellente qualité et vous transmets mes souhaits de réussite pour tous vos projets en cette même année.
    En vous remerciant, en ma qualité de lecteur, pour ce plaisir constant de lecture et d’analyse.
    Bien à vous.
    Michel poulet.

  2. Simone MANON dit :

    Merci, cher Monsieur, pour vos encouragements. Vous avez certainement remarqué que je ne fournis plus mon blog. Je vous avoue que les attentats, le fait que plus de 40 pour cent de Français votent aux extrêmes, que de nombreux intellectuels réhabilitent les passions, la violence et s’acharnent à disqualifier les présupposés de l’humanisme rationaliste m’ont amenée à douter du sens de mon enseignement.
    J’ai l’impression que nous vivons une régression historique d’une telle ampleur que je suis totalement découragée sur le plan pédagogique.
    Bien à vous.

  3. Jerôme dit :

    Bonjour Madame,

    pour les âmes tristes votre blog est un enchantement et une promesse.
    Le message porté derrière votre travail est une invitation au courage d’exister.
    Je ne peux comprendre à sa hauteur votre doute, mais sachez que c’est un bonheur de vous lire.

    Permettez moi de vous dédier ses mots en guise d’hommage pour cette nouvelle année;
    « Tel est l’effet que sa vie produit qu’on a meilleure opinion de soi-même, parce qu’on a meilleur opinion des hommes ».

    Jerôme

  4. Simone MANON dit :

    Bonjour Monsieur
    Merci pour ce sympathique message.
    Il me faut simplement corriger un malentendu. Je ne crois pas qu’il faille parler de tristesse. Seulement de lucidité pédagogique. La culture de masse aujourd’hui (et je peux m’en faire une idée précise par les nombreux messages que je reçois sans les approuver) montre combien le progrès des Lumières est chose difficile et sans doute utopique pour ce qui est du plus grand nombre. Il y faudrait une ascèse des passions, une libération de notre dimension raisonnable or vous savez bien que le procès de la Raison est un lieu commun des discours contemporains.
    Cela n’empêche pas de rester à titre privé ce que l’on est mais cela engage une réserve de la parole publique et le soupçon que la culture de l’âme, la recherche de la sagesse gardent une dimension aristocratique (au sens spirituel) difficilement démocratisable.
    Bien à vous.

  5. Michel Poulet dit :

    Bonjour Madame,
    Vous évoquez, dans votre commentaire, l’ampleur d’une régression historique, qui de par cette réalité vous décourage sur le plan pédagogique. Nous vivons, en effet, dans une société et un monde où, comme vous le citez  » de nombreux intellectuels réhabilitent les passions, la violence et s’acharnent à disqualifier les présupposés de l’humanisme rationaliste ».
    Cette dimension de faux intellectualisme et de fausse morale qui semblent mener le monde ne doit pas nous (vous) décourager. C’est ce principe de liberté, si bien décrit dans votre « 10 leçons sur la liberté » qui nous encourage à faire face à cela. C’est grâce au travail constant de penseur et passeur d’idées comme vous le faites qu’il est possible, au quotidien, d’exister intellectuellement dans cette réalité ; de la faire comprendre à nos enfants et petits enfants pour une meilleure appréhension de celle-ci.
    Votre blog d’une grande richesse est l’illustration de cette volonté de faire face.
    Bien à vous.
    Michel Poulet.

  6. Hippias dit :

    Bonjour, Madame Manon,

    Bien sûr que la recherche de la sagesse a eu de tout temps, et garde encore de nos jours, une dimension aristocratique.
    Mais cette aristocratie est ouverte à tous ceux qui souhaitent s’en donner la peine, et les initiatives comme ce blog ont précisément pour effet de les aider à faire partie des ἄριστοι, les meilleurs, au sens le plus humainement élevé du terme, donc spirituel comme vous dites.
    Que cette possibilité ne soit pas plébiscitée relève probablement de la nuance entre liber arbitrium et libertas…
    « Quant au rêve d’être un solitaire, je l’ai refait toutes les fois que j’ai cru sentir que la vie était foncièrement mauvaise : c’est dire que je l’ai fait chaque jour » (Anatole France, le livre de Pierre)
    Puisse l’an neuf vous apporter l’enthousiasme de poursuivre envers et contre tout découragement légitime cette oeuvre magnifique.

    Respectueusement

  7. Simone MANON dit :

    Réponse à Michel et Hippias.
    Je sais bien que « rien ne sert d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer » et que l’optimisme de la volonté est une vertu. Utile contrepoint à l’esprit du temps que les médias exhibent inlassablement devant nos yeux ahuris. Ici, c’est le révisionnisme en matière d’œuvre d’art (Carmen) ou de récit historique, la violence idéologique des débats intellectuels, la célébration de héros nationaux d’opérette, la servitude volontaire de toutes celles et de tous ceux qui renouent avec les superstitions d’un autre âge, l’empire de la post-vérité, ailleurs c’est la remise au goût du jour de l’esclavage, l’aspiration des peuples à des gouvernements musclés, etc. On pourrait continuer la liste. Il y a vraiment de quoi se dire que l’espérance des Lumières subit aujourd’hui un désaveu douloureux.
    Ce qui n’est pas une raison pour y renoncer mais avouez qu’il y a de quoi être « douché ».
    Merci pour vos encouragements.
    Bien à vous.

  8. Eth dit :

    Je me suis servi de gens tels que vous pour essayer d’y « voir plus clair » et de « comprendre ».
    http://alaincambier.fr/wp-content/uploads/2013/05/lna58p20.pdf
    http://alaincambier.fr/wp-content/uploads/2015/01/lna68p16.pdf

    http://jeanzin.fr/
    http://jeanzin.fr/wp-content/uploads/pdf/hegel.pdf

    https://philosciences.com/Pss/
    https://philosciences.com/Pss/25-philosophie-et-societe/ideologie-croyance-et-societe/9-vide-philosophique-dans-la-societe-contemporaine
    https://philosciences.com/Pss/philosophie-et-societe/24-economie-politique-societe/7-regression-de-l-humain-dans-la-societe-occidentale

    Je ne comprends pas votre attitude, peut-être parce-que je suis moins idéaliste que vous;

    mais aussi, parce-que le passage des « grands-frères » aux religieux dans les quartiers date du début des années 2000. je sortais du lycée,
    c’est quelque chose qui m’avait beaucoup interrogé à l’époque; justement parce-que les « grands-frères », j’en connaissais les « codes » (collégien en ZEP)
    je m’en suis détourné pour reprendre le questionnement bien plus tard.

    et je ne me souviens pas avoir entendu durant cette période, de la part des gens éduqués, autre chose que des niaiseries.

    A contrario, d’autres intellectuels ont pû écrire des choses pertinentes, dès les années 70 sur la société qui se dessinait;
    alors qu’il semblait encore possible de croire en un progrès continu; ou tout du moins de colporter une certaine interprétation de la « fin de l’histoire ».

    https://collectiflieuxcommuns.fr/IMG/pdf_ReflexionsRacisme_Castoriadis_.pdf
    https://collectiflieuxcommuns.fr/111-la-fin-de-l-histoire
    il y a notamment quelques lignes sur l’education qui vous plairont, plus justes à mon avis que ce que l’on raconte couramment sur les histoires de rémunération.

    Il ne faut pas prendre les choses trop à coeur:
    Les universitaires férus de « studies » en tous genres, n’ont pas le rapport qu’avait pû avoir le parti communiste avec la réalité de la « plèbe »;
    il est plus ou moins logique qu’ils soient, vraiment; à côté de la plaque.
    Leur « pouvoir suggestif » est réel par contre.

    Une très bonne année à vous;
    Il y a des gens qui vous lisent sans forcément commenter.

  9. Simone MANON dit :

    Merci pour toutes ces références et bonne année à vous aussi.

  10. Anonyme dit :

    Bonjour Madame,

    Je m’associe à tous les autres pour protester contre votre découragement bien compréhensible. Je me permets de vous rappeler ce passage de l’analytique du sublime (Critique du jugement, Kant) que je n’aurais jamais lu sans l’exemple d’érudition que vous et d’autres représentez :

    « Des rochers audacieux suspendus dans l’air et comme menaçants, des nuages orageux se rassemblant au ciel au milieu des éclairs et du tonnerre, des volcans déchaînant toute leur puissance de destruction, des ouragans semant après eux la dévastation, l’immense océan soulevé par la tempête, la cataracte d’un grand fleuve, etc. ; ce sont là des choses qui réduisent à une insignifiante petitesse notre pouvoir de résistance, comparé avec de telles puissances. Mais l’aspect en est d’autant plus attrayant qu’il est plus terrible, pourvu que nous soyons en sûreté ; et nous nommons volontiers ces choses sublimes, parce qu’elles élèvent les forces de l’âme au-dessus de leur médiocrité ordinaire, et qu’elles nous font découvrir en nous-mêmes un pouvoir de résistance d’une tout autre espèce, qui nous donne le courage de nous mesurer avec la toute-puissance apparente de la nature. »

    Il me semble que tous les événements que vous citez réduisent aussi à « une insignifiante petitesse [notre] pouvoir de résistance ». Puissiez-vous vous découvrir « un pouvoir de résistance d’une tout autre espèce »,
    qui vous « donne le courage de vous mesurer avec la toute-puissance apparente  » (j’insiste sur ce dernier mot) des ennemis de la raison.

    Bonne année à vous.

  11. Simone MANON dit :

    Bonjour
    Quel bonheur de relire ce propos kantien!
    Un grand merci pour ce message sympathique.
    Bien à vous.

  12. kébé dit :

    Un plaisir de toujours lire vos cours en ligne.
    Bonne année à vous.

  13. Renaud Fabbri dit :

    Chère madame Manon,
    C’est toujours un plaisir de pouvoir (re-)lire vos cours qui sont des chefs d’œuvre de maitrise et de lucidité. J’espère que vous continuerez à nourrir votre blog.
    Un ancien élève devenu enseignant de philosophie.

  14. Simone MANON dit :

    Merci, Renaud, pour ce témoignage de sympathie et d’encouragement.
    Bien à vous.

  15. Marc dit :

    Madame Manon,
    ne vous découragez pas surtout, votre site est une merveille !
    Pour vous changer les idées, accepteriez-vous cet été de donner une conférence sur l’art, dans une galerie privée ? Tout serait pris en charge, et ce serait un honneur pour mon épouse et moi-même de vous accueillir dans une petite ville de la Drôme.
    Bien cordialement,
    Marc

  16. Simone MANON dit :

    Bonjour Monsieur
    Merci pour cet aimable message. Je serai heureuse de recevoir une invitation pour découvrir cette galerie mais en tant qu’auditrice. Il me semble que seul l’enthousiasme mérite d’être transmis, or le mien est en ce moment refroidi…
    Avec toute ma sympathie.

  17. Chrsitophe Desmaris dit :

    Bonjour,
    j’aimerais vous transmettre une vision optimiste des « extrêmes ». Connaissant un grand nombre de personnes votant pour le Front National à toutes les élections, je me permets de témoigner que leurs motivations sont très variées et jamais caricaturales. Il s’agit souvent, mais pas toujours, de personnes issues de milieux ouvriers ou agricoles, très attachées à l’héritage d’un mode de vie (la famille, le village, la campagne préservée, la chasse, la pêche, etc.), et qui pensent que leur vote est le meilleur moyen d’échapper à l’acculturation que les médias leur propose. Ils savent la plupart de temps être farouchement contre l’immigration de masse sans cultiver d’animosité envers les immigrés, et comptent souvent plusieurs amis parmi ces derniers contrairement à ce qu’on pourrait croire. Leur vote n’est le résultat ni d’une peur ni d’une colère, mais plutôt d’une certaine idée tranquille de résistance. C’est en les connaissant mieux qu’on comprend que, derrière leurs manières farouches et parfois verbalement brutales, ils n’ont finalement rien « d’extrême », constatation qui est plutôt rassurante. Cordialement.

  18. Max dit :

    Un plaisir de vous lire et un espoir que vous continuerez à nous éclairer.

    Merci

  19. Simone MANON dit :

    Merci pour ce sympathique message.
    Je ne sais pas si ce « quelque chose » qui me paralyse va finir par lâcher prise.
    Bien à vous.

  20. Nicolas Toupet dit :

    Bonjour Madame ,
    Je tenais a vous remercier et a vous faire part de tout l’interet que je porte pour vos cours , je n’ai hélas pas l’ambition d’un académicien mais la philosophie a toujours été pour moi une grande source d’inspiration. Je note vos cours sur papier, je les apprends , et j’effectue des dissertations que j’essaye de corriger avec auto-critique et objectivité. Cependant étant encore néophyte en la matière j’ai essayé de lire certaines oeuvres qui etaient referencées dans les bibliographies a chaque débuts de chapitres, mais je me suis retrouvé dans l’embarras lorsque j’ai constaté la difficulté que j’ai a étudier certains textes. Je souhaiterais savoir si vous pouviez peut-etre m’orienter sur les lectures avec lesquelles commencer afin de pas etre découragé.
    Merci encore.

    N.Toupet

  21. Simone MANON dit :

    Bonjour
    Je ne peux pas vous répondre de manière générale. Je ne pourrai le faire que sur des thèmes précis. Lorsque vous en abordez un interrogez moi. Il faut toujours commencer par des ouvrages élémentaires mais même ceux-ci ne sont pas d’accès aisé. Voilà pourquoi les collections pédagogiques sont précieuses. Elles vous donnent les clés pour comprendre correctement, elles anticipent les erreurs de compréhension et vous prémunissent contre elles.
    Vos difficultés sont éprouvées par tous les débutants et même par ceux qui ne le sont plus. Cela tient à la nature de la discipline. Il ne faut donc pas vous décourager. Seule la familiarité avec le langage philosophique et les problématiques permet de les surmonter.
    Bien à vous.

  22. Thierry F dit :

    Madame,
    Ne doutez pas de l’utilité de votre site.
    Il est le meilleur antidote au lavage de cerveaux auquel nous sommes exposés.
    Je partage votre crainte quand aux extrêmes y compris celui du centre.
    Bien à vous.

Laisser un commentaire