Flux pour
Articles
Commentaires

Archives de la catégorie 'Chapitre V – Bonheur et moralité.'

   Introduction détaillée :    Si l’on en croit les morales antiques, il est indispensable (Faut-il signifie ici : est-ce nécessaire au sens pragmatique) d’être vertueux pour être heureux. Elles définissent la sagesse comme la méthode de la vie bonne et heureuse.

Lisez l'article complet

Cf. dissertation.       Comme on ne devient forgeron qu’en forgeant, on n’apprend à penser qu’en s’essayant à la dissertation. La première est toujours difficile. On ne maîtrise pas encore les concepts qu’elle met en jeu, on n’a pas la culture philosophique qu’on n’acquiert que lentement au cours de l’année. Mais il faut bien se lancer. […]

Lisez l'article complet

    *      Cf. Textes.     La volonté est la faculté de se projeter consciemment et librement vers des fins. Elle fait échapper l’homme au déterminisme qui régit les phénomènes naturels et dans la mesure où elle met en jeu la conscience ou la raison, elle implique la discrimination du bien et du mal. […]

Lisez l'article complet

   *    «  Supposons que quelqu’un affirme, en parlant de son penchant au plaisir, qu’il lui est tout à fait impossible d’y résister quand se présente l’objet aimé et l’occasion : si, devant la maison où il rencontre cette occasion, une potence était dressée pour l’y attacher aussitôt qu’il aurait satisfait sa passion, ne triompherait-il pas […]

Lisez l'article complet

         Dans son beau livre intitulé L’Amour et l’Amitié, Allan Bloom remarque qu’avec le personnage de La Tempête, Prospero, « Shakespeare essaye de résoudre le problème le plus difficile pour un dramaturge : représenter un homme sage sans faire de lui un bouffon, ni un fourbe, ni surtout pire que tout un raseur. Que l’art […]

Lisez l'article complet

       « Après ce trop bref exposé se rapportant à la représentation du sage dans les grandes écoles philosophiques, je voudrais maintenant essayer d’en dégager la signification historique et anthropologique.

Lisez l'article complet

     Introduction détaillée.    « L’expérience instruit toujours, je l’avoue ; mais elle ne profite que pour l’espace de temps qu’on a devant soi. Est-il temps au moment qu’il faut mourir d’apprendre comment on aurait dû vivre ? » Rousseau. Troisième Promenade des Rêveries du Promeneur Solitaire.        La question est étonnante à plus d’un titre.

Lisez l'article complet

         Comme tout grand philosophe, Descartes a toujours joint le souci pratique au souci théorique. Très tôt, il a la profonde conviction qu’ils se rejoignent dans la recherche des principes et qu’à l’égal d’une science rationnellement construite, on doit pouvoir élaborer une morale rationnelle. Un rêve fait dans la nuit du 10 au […]

Lisez l'article complet

    « Depuis l’hiver de 1821, époque à laquelle j’avais lu pour la première fois Bentham, et surtout dès les premiers temps de la Revue de Westminster, j’avais un objectif, ce qu’on peut appeler un but dans la vie : je voulais travailler à réformer le monde. L’idée que je me faisais de mon propre bonheur se […]

Lisez l'article complet

      «  J’ai remarqué dans les vicissitudes d’une longue vie que les époques des plus douces jouissances et des plaisirs les plus vifs ne sont pourtant pas celles dont le souvenir m’attire et me touche le plus. Ces courts moments de délire et de passion, quelque vifs qu’ils puissent être ne sont cependant […]

Lisez l'article complet

« Articles plus récents - Articles plus anciens »